Standardbred

Sélectionné sur la vitesse et une distance souvent unique de 1 609 m, le Standarbred est un trotteur facile d'allure. En Europe l'apport de sang français dans certains studbook conçu à partir de Standardbreds américain, modifie quelque peu le génotype de ses chevaux jusqu'alors 100 % AA.

Le faible pourcentage de chevaux capable de rentabiliser les investissements engagés démontre combien il est important de connaitre le potentiel de son cheval. Avoir un cheval pouvant trotter naturellement, vite et cadencé, est l'élement vital, économiquement le plus important pour tous les acteurs de la filière.


Votre cheval a t'il le potentiel pour réussir en course ?

Avec SynchroGait vous disposer d'un outil déterminant et décisif pour vos futurs choix.

 

Comment ce test vous aide ?

  • Economiser en investissant sur des chevaux au potentiel génétique connu.
  • Economiser en évitant les frais sur les chevaux dépourvus d'aptitudes à trotter naturellement.
  • Mieux connaitre le potentiel génétique de vos chevaux et ainsi mieux gérer leur avenir en courses ou à l'élevage.
  • Améliorer plus vite la qualité de votre élevage.
  • Un élement décisif et important dans le choix de vos croisements.
  • Maitriser l'introduction du variant C dans votre élevage.





Résultats de nos études.

  • Une différence de plus de 50 000 Kr de gains de courses a été relevée entre les chevaux CA et AA entre l'age de 3 et 5 ans, et issus du même étalon. Un fort pourcentage de produits CA ne se sont jamais qualifiés pour les courses.
  • Une étude sur les 61 chevaux d'une écurie, montre que les deux chevaux souvent fautifs en courses étaient CA. Tous les autres étaient AA.
  • Parmi un groupe de 100 chevaux de même âge , 8% des chevaux ne se sont pas qualifiés pour les courses. Aucun des chevaux de haut niveau n'étaient CA.
  • Les chevaux AA ont une valeur BLUP supérieure au CA
  • Les chevaux AA ont, de manière significative, une moyenne de gains supérieur au CA .
  • les chevaux CC et CA sont plus rerésentés chez les chevaux porteurs de sang français, ce qui explique le fait qu'ils soient souvent plus compliqué d'allure sur les pistes.